Menu button 
nackt leben


Des hommes nus dans l'art
© Musée Léopold de Vienne

NACKT ZU DEN NACKTEN MÄNNERN (Nu aux hommes nus), telle était l'invitation du Musée Léopold de Vienne aux quatre visites guidées nues du 18 février 2013. Au total, près de 300 visiteurs nus du musée âgés de 20 à 70 ans, dont environ 15 % de femmes, se sont présentés.

Se promener nu dans le musée, apprécier et comprendre l'art : C'était l'ordre du jour à la mi-février au Leopold Museum de Vienne. "Les hommes nus dans l'art" était le titre de l'exposition, qui présentait des pièces de premier ordre avec des représentations d'hommes nus de l'Égypte ancienne à nos jours, soit une période de 6000 ans.


Le musée sous un angle légèrement différent

Parmi tous les portraits d'hommes nus, plusieurs groupes de naturistes s'étaient rassemblés pour être guidés à travers l'exposition, nus eux aussi. Vous avez donc senti que vous étiez au bon endroit, nu, face à la pose rigide d'un souverain égyptien non pas déguisé mais à hauteur des yeux, ou vous avez vous-même adopté la posture séduisante et gracieuse d'un jeune Grec en bronze - du mieux que vous pouviez, car l'élégance et la grâce idéalisées des statues classiques sont rarement égalées par des personnes vivantes.


L'élégance classique


© Musée d'art Lentos de Linz

Le fait qu'au même moment que l'exposition viennoise, au Lentos Kunstmuseum de Linz, à seulement 150 km de là, l'exposition "Der nackte Mann" (L'homme nu) a connu un succès avec un objectif très similaire témoigne de la pertinence du sujet : la nudité est d'actualité et est abordée, peut-être même la nudité masculine comme succès secondaire du mouvement d'émancipation, et la nudité est présente : dans l'art et dans la vie quotidienne. Grâce à Allah, 6 millions d'années d'histoire humaine nue n'ont pas été vaines. Les quelques milliers d'années pendant lesquelles les gens ont porté des vêtements et même leur incarnation la plus perverse : les uniformes, comme symboles de rang et de statut ou pour se dissimuler, devraient être dépassées par l'humanité le plus rapidement possible.

Les deux expositions montrent clairement que les arts du spectacle ont toujours privilégié le corps féminin, mais que les portraits d'hommes nus ont toujours été présents à ses côtés. Avec le nouvel éveil de la conscience de la nature et l'invention du naturisme au tournant des XIXe et XXe siècles, mais surtout grâce à la diffusion industrielle dans la publicité et la presse illustrée, les représentations de personnes nues ont ensuite fortement augmenté dans l'ensemble - même si l'art est resté de plus en plus en retrait. Mais aujourd'hui encore, on trouve dans tous les domaines beaucoup plus de corps de femmes que de représentations d'hommes nus.


Étude des idoles du football

Les deux expositions ont permis une visite guidée qualifiée de cette évolution depuis les débuts de l'histoire de l'art jusqu'à aujourd'hui, qui a été marquée à maintes reprises par une alternance de phases de plus grande liberté artistique ou de sévérité massive à l'égard de la représentation de la nudité. Dans le naturisme moderne, la nudité peut enfin être à nouveau expérimentée et vécue comme une évidence, bien que la pudibonderie débordant constamment des États-Unis et les prescriptions vestimentaires religieuses menacent encore cette liberté retrouvée de l'homme face à la nature.


Notre guide aurait oublié ses lignes sans vêtements - dit-il.


A la fin, tout le monde voulait récupérer sa garde-robe...

La critique très sceptique de l'exposition de Linz par le Süddeutsche Zeitung, qui exprime le regret suivant : "Personne (parmi les visiteurs) ne suit l'impulsion spontanée de se déshabiller." nous avons au moins démystifié avec des visites de musées nus à Linz et Vienne et vécu le "rêve de l'adulte moderne" décrit autrefois par Sigmund Freud.


Le football serait beaucoup plus juste nu : personne ne pourrait tenir l'adversaire injustement par le maillot !

La Süddeutsche décrit avec autant de justesse l'offre d'exposition à Linz qu'à Vienne : "On sort donc dans une ambiance post-freudienne et on sait que l'homme nu est à la fois une force formatrice de la culture et une figure de l'humour." L'exposition de Linz, quelque peu chargée en phallus, est probablement à l'origine de cette appréciation ambivalente. Cependant, nous, les naturistes, ne prenons pas sur nous : Nous sommes simplement des êtres humains dans la tradition consciente de plusieurs millions d'années d'histoire humaine nue.

Liens vers d'autres rapports sur la soirée du musée nu

ORF.at

Krone.at

DiePresse.com

DerStandard.at

BILD.de

 

Liste des rapports avec possibilité de recherche, de tri et de sélection (lien)
 
Ext Menu FR
Ext Menu FR Sitemap
 ▲
 ▼