SNT 2022 [29.07.22]

Les "Journées naturistes de Saxe" (SNT) étaient annoncées pour la période du 18 au 28 juillet. La "maison de vacances Ottendorfer Hütte" devait à nouveau être le centre de l'événement.
Le 18 juillet, ceux qui avaient opté pour l'hébergement en cabane commune sont arrivés les uns après les autres : Des naturistes de différentes régions d'Allemagne, des Pays-Bas, de Suisse, d'Irlande, d'Angleterre, de Singapour et des États-Unis. Le soir, nous avons réalisé la connaissance ou plutôt les chaleureuses retrouvailles.
L'un des trois Rainer, cuisinier de formation et ancien propriétaire d'un restaurant, avait préparé une soupe de goulash. Erik avait prévu un grand choix de boissons. Nous remercions d'ores et déjà les initiateurs Erik, Christian et Martin pour leur travail de préparation réussi.
Après le repas, Martin a présenté la première randonnée du 19 juillet : "De mai 1897 à mai 1951, l'unique chemin de fer à voie étroite de Suisse saxonne a circulé de Goßdorf-Kohlmühle à Hohnstein. Nous nous rendrons à l'occasion de l'anniversaire  125 Jahre Schwarzbachbahn, nous partirons sur les traces de ce chemin de fer et, accessoirement, à la chasse au trésor du château de Goßdorf". – Martin

19: 125 ans du chemin de fer du Schwarzbach [29.07.22]

Nous sommes partis d'Altendorf. Après une petite montée, nous avons atteint un point de vue où Martin nous a indiqué les célèbres pierres de la Suisse saxonne comme le Königstein, le Lilienstein, le petit et le grand Bärenstein. Des passages principalement ombragés dans la forêt étaient tout aussi bienvenus par des températures atteignant 35°C que la possibilité de se rafraîchir et de se rafraîchir un peu dans la Sebnitz et les Zubächen. Nous avons rencontré peu de monde, à l'exception d'un groupe de vététistes qui nous ont gentiment rendu notre salut et se sont réjouis que nous ayons été assez attentifs pour leur laisser une allée libre.
1/11 Groupe de randonnée
1/11 Groupe de randonnée
Peu après, nous avons atteint un gué sur la Sebnitz, qui nous a offert un rafraîchissement bienvenu. Nous avons ensuite suivi le tracé du chemin de fer du Schwarzbach, qui n'a plus de traverses ni de rails sur ce tronçon - ils étaient plus précieux ailleurs à l'époque de la RDA. Seul le ballast ferroviaire recouvre encore le chemin. Après un passage dans un tunnel, nous avons fait une pause déjeuner près d'un ruisseau - la prochaine occasion de se rafraîchir.
2/11 Dans la Sebnitz
2/11 Dans la Sebnitz
Nous avons visité l'ancienne gare de Lohsdorf ; des amis des chemins de fer y exploitent une petite ligne. Le week-end, il y a beaucoup de monde ici, ce lundi, seuls quelques véhicules sont passés, les piétons n'étaient pas visibles - ce qui est compréhensible en raison de la chaleur étouffante.
3/11 Dans la Sebnitz
3/11 Dans la Sebnitz
Ensuite, nous avons atteint la première montée qui nous a fait transpirer - après des descentes correspondantes, d'autres nous attendaient. Après avoir dépassé les habitations périphériques d'Ulbersdorf, nous avons pris un chemin de terre et, après une légère montée, nous avons pu observer comment les moissonneuses-batteuses mettaient leur récolte dans une remorque : La récolte, presque noire, sortait du tuyau - nous supposions qu'il s'agissait de colza.
4/11 Récolte de colza
4/11 Récolte de colza 5/11 Roue à eau dans le ruisseau
Lors de la descente suivante, nous avons dû attendre les retardataires et avons entre-temps dégagé le chemin parce qu'un tracteur arrivait. Cela s'est avéré inutile : le tracteur a tourné avant vers un champ et a fait demi-tour pendant que le conducteur nous filmait - notre groupe de randonneurs était probablement l'attraction de la journée et pour lui un changement dans son travail quotidien. A la fin de la randonnée, ↗ nous avons traversé Altendorf en groupe fermé, nus, jusqu'au parking, comme nous l'avions déjà fait à plusieurs reprises. – Rapport et photos: Rainer

20: Le sentier des flotteurs de bois plutôt que le sentier panoramique [21.07.22]

Le 20 juillet, Martin avait prévu de faire une randonnée sur le sentier panoramique, qui offre de nombreuses vues, mais où l'ombre est plutôt l'exception. Comme la journée s'annonçait à nouveau ensoleillée et chaude, nous nous sommes plutôt tournés vers le Flößersteig.
Dans ce cas aussi, il fallait d'abord se rendre à la cascade de Lichtenhain, puis descendre dans le tramway historique à travers la vallée de la Kirnitz jusqu'à l'autre terminus, au parc thermal de Bad Schandau. A Bad Schandau, les participants ont d'abord dégusté une glace avant de repartir en direction des chutes de Lichtenhain. Le départ de la randonnée s'est donc fait tout d'abord habillé, jusqu'à ce que nous montions à gauche par un petit escalier sur un sentier de randonnée dans la forêt parallèle à la route, où nous avons pu nous débarrasser de nos vêtements. Comme une partie du sentier était fermée, nous avons tout de même emprunté la route sur 300 mètres.
6/11 Le chemin de randonnée est fermé - un petit détour par la route est nécessaire
6/11 Le sentier de randonnée est fermé
Au camping, nous avons changé de côté de la route pour atteindre le premier des nombreux accès à la Kirnitzsch. La possibilité de se rafraîchir était la bienvenue. Un jeune couple avec un chien nous a rendu notre salut - nous devions le rencontrer plusieurs fois au cours de la randonnée.
7/11 Plaisir de se baigner ou de regarder
7/11 Plaisir de la baignade
8/11 Encore plus de rafraîchissement
8/11 Encore plus de rafraîchissement
Peu après, nous avons atteint un point de décision : alors que la plupart d'entre nous continuaient à marcher parallèlement au Kirnitsch et se réjouissaient de faire une petite escalade au cours de ce sentier, sept d'entre nous ont préféré contourner ce sentier d'escalade par un chemin plus facile. Nous sommes montés sur un joli sentier qui est une petite partie du Malerweg, avons atteint un large chemin forestier, et avons d'abord eu un peu de mal à trouver le chemin pour descendre. Cette descente s'est révélée difficile : il s'agissait d'un sentier étroit le long d'une pente abrupte. Nous nous sommes concentrés et avons dû grimper par-dessus ou par-dessous des arbres tombés - heureusement, le sol était sec et non glissant, de sorte que nous avions le pied ferme partout.
9/11 Mise en évidence des chemins de randonnée
9/11 Mise en évidence des chemins de randonnée
Lorsque nous avons retrouvé l'autre groupe à un autre magnifique accès à la Kirnitzsch, celui-ci était là depuis si longtemps qu'il s'apprêtait à partir. Un rafraîchissement pour nous était tout de même nécessaire et possible. Nous y avons également retrouvé le jeune couple ; même le chien était arrivé jusqu'ici. Martin a conseillé la jeune femme sur les randonnées recommandées dans la région. Il avait apporté des cartes géographiques - pour expliquer, elles sont bien sûr beaucoup plus pratiques qu'un petit écran de GPS.
10/11 Causerie à la racine de l'arbre
10/11 Causerie à la racine de l'arbre 11/11 Chambre en grès avec vue
Nous avons trouvé d'autres possibilités de baignade, la dernière juste avant la chute d'eau de Lichtenhain, ce qui nous a permis de nous habiller sans transpirer pour nous arrêter au restaurant. Nous y avons également rencontré le jeune couple. Ils se sont montrés intéressés pour nous accompagner - éventuellement habillés - et découvrir la Suisse saxonne de manière encore plus intense grâce aux connaissances locales d'Erik, Martin et Christian. Nous nous sommes chaleureusement quittés en attendant de nous revoir. – Rapport et photos: Rainer

 

Liste des rapports avec possibilité de recherche, de tri et de sélection (lien)